Avec le soutien financier de

Historique

ELVEA Rhône-Alpes a été fondée pour organiser collectivement la filière viande bovine et défendre le commerce privé.

  • 1987-1998 : création – reconnaissance

Créée en octobre 1987 dans la mouvance des associations d’éleveurs, l’ARDPA, Association Régionale pour le Développement des Productions Animales, est une organisation d’éleveurs, reconnue par les autorités compétentes sur 2 départements : la Loire et le Rhône.

À l’origine de cette structure, la volonté d’un petit groupe d’éleveurs et de négociants privés de la Loire et du Rhône qui souhaitaient offrir aux producteurs la possibilité de conserver leur liberté de commercialisation. Ainsi, l’ARDPA a été reconnue par l’OFIVAL en 1989, puis par la Commission Nationale Technique le 28 janvier 1998.

 

  • 2005 : fusion avec ADPA 01, association de l'Ain

Ce n’est que beaucoup plus tard, en 2005, que l’association de l'Ain (ADPA 01) a fusionné avec l’ARDPA, car cette structure ne répondait plus aux exigences relatives à la reconnaissance des organisations de producteurs en matière de nombre minimum d’adhérents (nombre d’adhérents pas assez conséquent).

 

  • 2010 : changement de logo

Afin d'avoir une identité visuelle commune avec les autres associations départementales ou régionales, et avec notre association nationale, nous avons adapté le logo d'ELVEA France à notre association.

 

  • 2012 : extension sur l’Isère

À la demande de négociants et d’éleveurs Isérois, l’ARDPA a demandé son extension sur ce département, afin de bénéficier de certaines aides pour lesquelles il est nécessaire d'adhérer  à une organisation de producteurs reconnue.

 

  • 2013 : changement de nom : ELVEA Rhône-Alpes

Validé à l’occasion de l’assemblée générale le 26 juillet 2013, l’ARDPA est devenue ELVEA Rhône-Alpes.
Cette nouvelle dénomination a été choisie pour permette aux adhérents de mieux associer notre structure locale à ELVEA France – qui regroupe et représente les associations d’éleveurs au niveau national – mais aussi et surtout, de nous donner un peu plus de visibilité dans le paysage agricole.